Vente illicite de médicaments sur Internet : la guerre est déclarée

ventemedocSensibiliser le public, les professionnels de santé et les entreprises est le deuxième objectif fixé par la Féfis qui considère que la communication et l’éducation de l’utilisateur des produits de santé sont fondamentales pour lutter efficacement contre la falsification et la contrefaçon. «  Il est tout aussi important de sensibiliser les professionnels et personnels de santé qui sont en contact direct avec le patient-utilisateur » précise aussi la  Féfis qui encourage et soutient l’ensemble des initiatives allant dans ce sens.  Un guide pratique de lutte contre la falsification de produits de santé  est en cours d’élaboration. La fédération suggère qu’une campagne nationale de sensibilisation sur les dangers de la falsification auprès du grand public et des professionnels et personnels de santé pourrait avoir lieu plusieurs fois par an. Cela ne concernerait pas la distribution (physique) de produits de santé en France qui est relativement épargnée par la contrefaçon, grâce à son système de distribution  de médicaments très encadré. La vraie menace venant d’Internet où circulent de produits potentiellement dangereux car comme le rappelle la Féfis : « En France, force est de constater qu’une large majorité des contrefaçons est proposée au consommateur via des sites illicites de vente en ligne, opérant souvent hors de France et que le crime organisé s’est approprié ce secteur qui génère des milliards d’euros de chiffre d’affaires. »
Comme la sécurité du consommateur passe avant tout par la qualité des produits de santé mis sur le marché via le web, d’où cette demande émise par les industriels de santé d’une plus grande sécurisation  du marché virtuel de produits de santé. Les autorités françaises et européennes ont désormais à résoudre l’équation suivante :  lutter contre la prolifération des sites illicites en se dotant de moyens opérationnels efficaces tout en répondant à une demande croissante du patient-consommateur de se procurer en ligne ses produits d’automédication dont la traçabilité doit être  assurée. Le feuilleton de la e-pharmacie n’en est qu’à ses premiers épisodes…
Dominique Thibaud

Une réflexion sur « Vente illicite de médicaments sur Internet : la guerre est déclarée »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.