La photographie n° 6

Pour commencer 2015 voici une nouvelle série de photos que j’ai prise cet hiver.
DSC_4399
On y voit notre petite Julie, les 4 saisons de mon cerisier, l’église notre Dame d’Ecrouves, une corneille surprise en plein vol une noix dans le bec, la campagne Touloise.

La photographie n° 5

La photographie n° 5.

515289885769_428faa007b_b

Une sélection de photos aux couleurs de l’automne. Julie dans son costume d’Halloween, des canards dans les douves des remparts de Toul, les brumes matinales, un timide lever de soleil, un pivert dans mon jardin, un visiteur inattendu, la lune que j’aimerais voir de plus près, les inséparables Julie et Voyou, une mante religieuse.

La photographie : page 4

La photographie : page 4.

juliedort
Voici le diaporama d’une sélection de photos prises ces dernieres semaines.
Vous pourrez ainsi découvrir des paysages de la campagne Touloise et Scrofulienne, le port de Toul, l’Eglise Notre Dame d’Ecrouves, deux de mes chiens Voyou et Julie.
Tout ce que j’aime et qui contribue un peu à me faire oublier Parki.

 

La photographie. Page N°2 

J’ai pris du retard, je voulais vous présenter une sélection mensuelle mais je n’ai pas vu le temps passer. Je n’ai rien publié depuis février, et pourtant j’ai fait pas mal de clichés. Avec une météo très agréable, le printemps s’est présenté à nous avec de jolis jeux de lumières et de couleurs.

Je dors peu, donc je me réveille très tôt, la faute à qui, la faute à Parki. Cependant je ne me plains, car je peux ainsi admirer la naissance du jour. J’en profite d’autant plus depuis que je suis retraitée .
Quand je travaillais je me levais de bonne heure et je n’avais pas le temps de regarder la nature s’éveiller autour de moi, en toute beauté, en toute simplicité  j’assistais à ce spectacle sans pouvoir l’apprécier à sa juste valeur. Quand je rentrais de l’hôpital j’étais tellement fatiguée que je n’avais ni l’envie, ni le courage de sortir faire des photos.

La photographie est un plaisir pour moi pas une corvée, il faut parfois beaucoup de patience, de concentration, savoir choisir le bon moment  mais aussi faire preuve de spontanéité, saisir l’occasion, le bon moment, le hasard fait de belles surprises parfois, ne pas laisser passer sa chance car certains événements ne se produisent qu’une seule fois.

Récemment un de mes clichés a été choisi pour la page d’accueil de France 3 Lorraine. L’église Notre Dame d’Ecrouves au crépuscule.
Sympa non ! ?

fr3ND

Voici donc ma sélection pour le mois de mai :

  • Nature morte
  • Brume matinale à Toul
  • Deux jeunes agneaux
  • Au bout du chemin...
  • Notre Dame d\'Ecrouves.
  • Un bon gardien !
  • Madame La Lune.
  • Drôle de nuage !
  • Bonjour madame La Lune.
  • Soleil levant.
  • Mon cerisier.
  • Ciel menaçant.
  • De bon matin
  • Allumer le feu...
  • Ma couleur préférée
  • Premières fleurs
  • Mes cerisiers

La photographie

Close-up reflex

C’est une autre de mes passions depuis longtemps déjà, et que j’ai en commun avec mon mari depuis que nous nous connaissons.
Nos deux fils bien sûr ont été nos premiers modèles, dès leur naissance jusqu’à l’adolescence. Après ils ne se laissaient plus trop photographier. C’était agréable et amusant. Nous les avons littéralement « mitraillés ».
A l’époque nous avions un appareil argentique, nous étions bien contents de l’avoir mais quelle galère comparé au numérique d’aujourd’hui. L’achat des pellicules, le conditionnement, l’utilisation, le stockage, tout était contraignant. Pour le traitement, il fallait les faire développer, tout cela représentait un coût non négligeable. Et puis il y avait le côté frustrant de l’attente et du résultat qui parfois, je dirais même souvent, était décevant, un tiers des clichés par bobine étaient réussis ou satisfaisants, ce n’était pas vraiment gratifiant.
Au grenier il y a des centaines de photographies sur papier rangées, classées qui dorment dans des cartons. Dommage qu’elles ne soient pas plus souvent regardées car pas le courage de monter là haut.
Avec le numérique c’est quasiment impossible de rater ses photos, les images sont instantanées, si elles ne plaisent pas on efface et recommence dans la foulée.

Chez nous désormais chacun a son appareil photo et ses thèmes.
Mon mari utilise un petit appareil numérique, peu encombrant car il photographie pendant ses randonnées en VTT dans la foret et la campagne Lorraine. Il aime aussi retravailler les clichés avec Photoshop.
Pour moi c’est un peu plus encombrant avec les différents objectifs  et le trépied.

Bien évidement nous tirons le portrait de nos chiens. Avec eux il y eu et il y a encore de quoi faire, c’est une mine inépuisable, riche, et variée, nous en profitons largement.
À la maison l’appareil est toujours à portée de main, prêt à immortaliser une expression, une attitude, un instant de vie.

Je m’intéresse aussi à la nature, et je n’ai pas a aller chercher bien loin.
Les paysages en particuliers celui qui m’entoure et qui m’offre une superbe vue panoramique a ma préférence en ce moment. J’apprécie beacoup deux moments de la journée : l’aube et le crépuscule.
Chaque jour à la même heure je n’observe jamais le même spectacle. Les couleurs, la luminosité, l’atmosphère, les éléments sont différents de la veille.
Je ne m’en lasse pas et je suis toujours émerveillée par ce que je vois.
Ce qui me plait aussi dans la photo c’est que n’étant jamais totalement satisfaite de mes images, je cherche à les améliorer, c’est très stimulant.
C’est un loisir qui n’est pas fatiguant et que je pratique où et quand bon me semble.

D’autres animaux ont attiré mon attention, les oiseaux. Je vais ainsi vous faire découvrir ceux qui viennent me rendre visite en ce moment dans mon jardin. Pie, merle, étourneaux, mésange, rouge gorge, chardonneret, pic vert, geai, corneille, pigeon, tourterelle font mon bonheur. Ils ne sont pas très coopérants car craintifs, il faut donc avoir beaucoup de patience.
Voici ma sélection pour ce premier chapitre.