Lettre à Monsieur Parkinson

James Parkinson.

 

Permettez moi de vous écrire pour vous dire ce que j’ai sur le cœur. Mon nom certes ne vous dit rien mais moi je vous connais bien.

En effet nous sommes intimement liés depuis une décennie déjà.

Je suis touchée par une triste maladie qui porte votre nom aujourd’hui.

Comment vous ne le saviez pas ?

On vous reconnaît comme révolutionnaire pour votre époque ayant plusieurs cordes à votre arc.

Médecin, chirurgien mais aussi amateur passionné de géologie et de paléontologie. Vous portez un intérêt remarquable aux conditions de vie des indigents et vous contribuez à rendre leur dignité aux personnes aliénées. Déjà précurseur des droits de l’homme.

Vous avez écrit et publié de nombreux ouvrages médicaux d’une valeur incontestée.

Alors dites moi pourquoi aujourd’hui votre nom est synonyme de douleur, de souffrance, de tristesse, de honte, de colère, de désillusions, d’abandon, et d’isolement?

Comment vous ne le saviez pas?

Si de votre vivant vous étiez un bienfaiteur, dans la postérité votre nom annonce le malheur.

Désormais nombreux sont ceux qui sont associés à votre nom malgré eux.

Comment vous ne le saviez pas?

Mais bien sur suis je bête ! Vous ne pouviez pas le savoir puisque c’est votre confrère le Dr Charcot qui après votre mort vous a fait porter le chapeau en hommage à vos travaux.

Alors je vous pardonne et je vais essayer de garder de vous le souvenir d’un homme qui a accompli en toute modestie de bien belles choses dans sa vie.

 

Une patiente parmi tant d’autres qui souffre de cette paralysie trépidante dont vous êtes à l’origine de la découverte.