QU’EST CE QUE LA PROSODIE ?

Selon Heilman, Leon et Rosenbeck (2004), le discours permet de transmettre simultanément deux types de messages : un message verbal et un message prosodique. Le message verbal désigne le sens, ce qui est dit. Il fait appel à la sémantique, au lexique, à la syntaxe et aux processus phonémiques. Le message prosodique quant à lui est non verbal. Ce sont des changements dans la mélodie, l’intonation ou l’accentuation qui définissent la prosodie.
On distingue généralement deux sortes de prosodie : la prosodie linguistique et la prosodie émotionnelle appelée également prosodie affective. La prosodie linguistique est utilisée lorsque l’on accentue un mot ou un groupe de mots afin de mettre en évidence des éléments de la phrase (lorsque l’on fait un reproche par exemple : « c’est TA faute ») et aide à la compréhension de l’énoncé. Elle permet également de recourir à un mode en particulier (déclaratif, interrogatif, exclamatif, etc.). La prosodie émotionnelle, quant à elle, sert à véhiculer un message avec une composante émotionnelle. La tonalité de l’énoncé change afin de transmettre un message émotionnel qui peut être positif, négatif ou neutre.
La prosodie peut également être congruente ou non avec le contenu sémantique de la phrase. Dans le cas de la congruence, le ton émotionnel utilisé correspond au contenu sémantique du discours. L’humour, le sarcasme ou l’ironie amènent à des situations de non congruence car la prosodie émotionnelle et l’aspect sémantique transmettent dans ce cas un message différent.

Suite à un dysfonctionnement du cerveau, les capacités de production et de reconnaissance de la prosodie peuvent être altérées. Des études ont été réalisées sur différentes populations pour évaluer ces déficits et leurs spécificités. On peut trouver dans la littérature des recherches étudiant la prosodie chez des sujets schizophrènes (Edwards et al., 2001 ; Bozikas et al., 2006), des patients atteints de la maladie d’Alzheimer (Costa et al., 2011 ; Drapeau et al., 2009), ainsi que des personnes souffrant de dépression (Kan et al., 2004). 2

 

Voici une étude qui montre l’altération dans la compréhension de la prosodie émotionnelle après stimulation cérébrale profonde du noyau sous-thalamique
Harold Mouras

Par le Dr Harold Mouras (EA 7273 – Centre de Recherche en Psychologie, Université de Picardie Jules-Verne – Amiens) [Déclaration de liens d’intérêts]

Les patients atteints de maladie de Parkinson présentent généralement des troubles dans la reconnaissance et l’expression de la prosodie émotionnelle. Le but de cette étude était d’explorer le traitement de celle-ci chez de tels patients ayant subi une implantation récente pour une stimulation cérébrale profonde au niveau du noyau sous-thalamique.

Sur le plan méthodologique, trois groupes de participants furent formés : (i) patients avant implantation ; (ii) patients après implantation ; (iii) participants contrôles.
Tous les participants passèrent des tests de reconnaissance utilisant la base de données « Montréal Affective Voices », et durent produire 5 émotions non-verbales. Quinze locuteurs natifs chinois furent recrutés comme cotateurs.
Les résultats de cette étude furent éloquents : (i) globalement, les groupes de patients démontrèrent des scores de production et d’expression de la prosodie émotionnelle inférieurs au groupe contrôle ; (ii) l’implantation d’électrode ne démontra pas d’effet sur la reconnaissance de la prosodie émotionnelle mais un effet significatif sur sa production ; (iii) les analyses de corrélation montrèrent des corrélations significatives entre les performances sur la reconnaissance de la prosodie émotionnelle et son expression pour les deux groupes de patients.

En conclusion, l’implantation d’électrode au niveau du noyau sous-thalamique ne semble pas altérer la reconnaissance de la prosodie émotionnelle. Les auteurs de cette étude ont montré des altérations dans la reconnaissance et l’expression de la prosodie émotionnelle avant et après implantation, plaidant pour un réseau commun participant aux deux processus.
Date de publication : JIM 7 Février 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.