Quand….

Quand tu as passé une nuit peuplée de mauvais rêves
Quand tu te réveilles le corps tremulant et humide de sueur
Quand tu ouvres les yeux tu te rends compte que tu es exactement dans la même position que lorsque tu les a fermés,
Que ton corps recroquevillé, engourdi, raide, perclus, réclame une délivrance
Quand tu voudrais le soulager et que tu n’es pas capable de lever le bras,
Quand ton souffle est court , que même respirer te fait souffrir
Quand tu te concentres au plus profond de toi pour faire bouger ne serait ce qu’un doigt
Quand tu n’es plus maître de ton corps, car ce maudit l’a assiègé,
Quand tu as envie de crier que tu n’as rien fait pour mériter cela, et que personne ne peut te répondre
Quand tu te retrouves immobile sur ton lit, que tu sais que tu ne pourras pas te lever sans aide
Quand tu te dis que tu ne vas pas passer le reste de ta vie dans cet état là
Quand tu hurles ta souffrance que personne ne l’entend car aucun son ne sort.
Et quand enfin tu te sens délivrée de ta propre camisole musclée , si puissante, tellement invincible quelques minutes auparavant
Quand tu sais que ta pompe a apomorphine t’es devenue indispensable, et même vitale.

J’ai écrit ceci en mai 2016, au petit matin d’une nuit sans sommeil.

Publié par

Miss Dopa

Je m'appelle Marie Christine, je vais bientôt avoir 57 ans. En 2005 ma vie bascule car j'apprends que j'ai la maladie de Parkinson. C'est une maladie neurodégénérative complexe, avec de nombreux symptômes. Elle aussi sournoise car elle habite progressivement votre corps sans que vous le sachiez . Et puis un jour le diagnostic tombe, mais il est déjà trop tard car elle est déjà bien installée. Une fois le choc de l'annonce passé, j'ai fait le choix de ne pas m'apitoyer sur mon sort et de lutter en m' adaptant à cette nouvelle vie qui s'impose à moi. Après un parcours thérapeutique classique par comprimés de LDopa, puis d'agonistes dopaminergiques, le stylo d'Apokinon et enfin la pompe a apomorphine, la neuro stimulation profonde devient une évidence pour moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *