Prévalence élevée des parasomnies dans la maladie de Parkinson

Rêves agités, violents un lien avec Parkinson ?
Les résultats intéressants d’une étude qui laisse penser qu’il y aurait un lien entre Parkinson et les troubles du comportement du sommeil paradoxal.
Publié dans le JIM le 04 07 2014

Prévalence élevée des parasomnies dans la maladie de Parkinson

le_sommeil_des_animaux

Les troubles du comportement en sommeil paradoxal (TCSP) rentrent dans le cadre des parasomnies. Ils s’expriment volontiers sous la forme de la mise en scène des rêves du sujet, avec une bonne dose d’agitation ou de violence qui peut perturber l’entourage. A côté de cette forme classique, il existe d’autres manifestations plus atypiques qui ne sont pas nécessairement reliées à l’activité onirique du sujet. Dans la plupart des cas, l’atonie musculaire qui caractérise le sommeil paradoxal n’est pas au rendez-vous et c’est ce signe qui est le plus évocateur. Quoi qu’il en soit, les TCSP seraient fréquemment observés chez les patients atteints d’une maladie de Parkinson. De fait, les structures du tronc cérébral qui sont l’origine de cette parasomnie sont également impliquées dans les formes précoces de la maladie, au stade qui précède l’apparition des signes moteurs. Les mécanismes qui sous-tendent cette association n’en sont pas moins mystérieux.
Une étude transversale permet d’y voir un peu plus clair, dans laquelle ont été inclus 475 patients atteints d’une maladie de Parkinson. L’évaluation neuropsychologique a été réalisée dans les 3,5 années qui ont suivi le diagnostic probable de TCSP, posé à l’aide d’un questionnaire spécifique, en l’occurrence le RBDSQ (REM Sleep Behaviour Disorder Screening Questionnaire). Un neurologue et une infirmière spécialisée ont dressé le bilan de la maladie de Parkinson, chez tous les participants, en s’aidant d’échelles spécifiques diverses et variées, toutes standardisées, prenant en compte les signes moteurs et non moteurs de celle-ci. Une évaluation de la qualité de vie liée à la maladie a été également effectuée. Tout ce bilan a été effectué sans que les experts aient été informés du diagnostic de TCSP. Le traitement statistique des données a reposé sur des analyses linéaires multiples et une régression logistique qui visaient à établir une relation entre TCSP et troubles liés à la maladie, tout en intégrant la plupart des facteurs de confusion potentiels.
Premier fait saillant : la prévalence élevée des TSCP estimée à 47,2 % (intervalle de confiance à 95 % [IC], 42,7-51,9 %). En second lieu, aucune association n’a été retrouvée entre les troubles moteurs objectifs cotés par les échelles spécifiques et la présence de TSCP.  En revanche, les malades atteints de TSCP ont rapporté plus fréquemment l’existence de difficultés motrices dans les activités de la vie quotidienne. Après ajustement en fonction de l’âge, du sexe, de l’ancienneté de la maladie et des antécédents de tabagisme, les TSCP ont été significativement associés aux symptômes suivants : somnolence (p = 0,001), dépression (p = 0,001) et troubles cognitifs (p = 0,006).
De cette étude, il ressort que la prévalence des TSCP au cours de la maladie de Parkinson est remarquablement élevée, proche de 50 %. Ce phénomène est certainement souvent méconnu, car il est rarement recherché en pratique courante. Il semble être associé à des troubles non moteurs plus fréquents et plus sévères. Il retentirait aussi sur les performances motrices subjectives, tout en altérant la qualité de vie. De ce fait, il mériterait d’être pris en compte dans le bilan de la maladie, car sa prise en charge pourrait avoir des effets positifs, ce qui mérite toutefois d’être confirmé par les études adéquates.
Dr Philippe Tellier
RÉFÉRENCES
Rolinski M et coll. : REM sleep behavior disorder is associated with worse quality of life and other non-motor features in early Parkinson’s disease. J Neurol Neurosurg Psychiatry, 2014; 85: 560-6.
Copyright © http://www.jim.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.