Médicaments: le LEEM tire la sonnette d’alarme.

Médicaments: le LEEM tire la sonnette d’alarme.
Publié dans le JIM le 24 04 2014

Paris, le jeudi 24 avril 2014 – Comme nous l’avons relevé à plusieurs reprises, les mesures qui permettront au gouvernement de réaliser 10 milliards d’économies sur les dépenses de l’Assurance maladie entre 2015 et 2017 ne sont pas encore connues précisément. La poursuite des baisses des prix des médicaments semble cependant inéluctable. Or, dans un récent communiqué de presse, le syndicat des entreprises du médicament (Leem) alerte le Premier ministre sur les conséquences de cette politique de maîtrise des dépenses de santé suivie depuis trois ans « qui fait supporter aux médicaments plus de la moitié des efforts d’économie alors qu’ils ne représentent que 15 % des dépenses d’Assurance maladie (contre 50 % pour l’hôpital). ».
L’outil industriel de production mal en point
Pour le Leem, les mesures prises fragilisent l’industrie du médicament (qui emploie actuellement 100 000 personnes en France), compromettent lourdement l’attractivité de notre pays pour les investissements en santé, et entretiennent la récession. Le risque de décrochage au sein de l’Europe est réel. Parmi les principaux marchés mondiaux, la France est le seul pays à demeurer dans le rouge. De plus, la Grande Bretagne, l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne concurrencent désormais fortement la France pour la localisation sur leur sol d’activités de production. Les investissements productifs ont baissé de 44 % ces quatre dernières années dans le secteur des médicaments en France. L’industrie du médicament constitue pourtant l’un des rares secteurs de sortie de crise : près de la moitié de la production nationale est exportée.
Des données obsolètes
Pour Philippe Tcheng (Président de la commission des Affaires économiques du Leem), les données de consommation de médicaments et de prix sur lesquelles se fondent les contraintes budgétaires inscrites dans la loi de financement de la sécurité sociale sont obsolètes. Dans le rapport de l’OCDE (novembre 2013), la France est le huitième pays en termes de consommation de médicaments, en pourcentage du PIB ou par habitant, derrière l’Allemagne et la Belgique notamment. Et les prix des médicaments situent se aujourd’hui dans la moyenne basse européenne, y compris pour les produits innovants.
Des réformes structurelles indispensables
Comme le rappelle Patrick Errard (Président du Leem), des propositions ont déjà été formulées par le Leem, notamment en matière de développement responsable de l’automédication, de développement de l’ambulatoire, et de l’amélioration du parcours de soins… Mais le syndicat préconise aussi « la fixation d’une loi de financement, non plus annuelle, mais pluriannuelle, qui confère davantage de visibilité aux acteurs du système de santé, tout en contribuant à l’effort de réduction des déficits, notamment par des actions structurelles ». Pour le Leem, « Seules des réformes de fond permettront de concilier les enjeux de santé avec la pérennité du système de protection sociale ». « Concilier les enjeux de réduction des déficits et de contribution des entreprises du médicament au retour à la croissance du pays est devenu quasi impossible du fait du recours massif aux baisses de prix. »

leem

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.