Liens entre performances cognitives et paramètres locomoteurs lors de situations de marche en simple et double tâche dans la maladie de Parkinson

Une étude intéressante, un peu technique qui démontre une situation que j’ai constaté très tôt depuis que j’ai la MP.
Il existe une relation de cause à effet entre les fonctions cognitives et les paramètres locomoteurs pendant la marche.
Il est très difficile pour moi de faire deux choses en même temps, par exemple marcher et parler. En effet je n’arrive pas à me concentrer à la fois sur ma façon d’avancer et sur la conversation que j’ai avec une personne.
Alors que chez le non parkinsonien c’est d’une évidence que l’on n’y pense même pas.
Pour nous il faut penser, réfléchir à tout ce que l’on va faire avant d’agir. Il n’y a plus de spontanéité, plus rien n’est automatique.

Silh
Liens entre performances cognitives et paramètres locomoteurs lors de situations de marche en simple et double tâche dans la maladie de Parkinson
Par Thierry Lelard (Université de Picardie Jules-Verne)Article commenté :Associations Between Cognitive and Gait Performance During Single- and Dual-Task Walking in People With Parkinson DiseaseStegemöller EL, Wilson JP, Hazamy A et al.Phys Ther. 2014 Apr 10. [Epub ahead of print]► 

Dans la maladie de Parkinson, la dégradation des fonctions motrices peut s’accompagner du déclin des fonctions cognitives. La marche et les fonctions cognitives répondent partiellement aux traitements, il semble que ces troubles proviennent en partie de structures non-dopaminergiques. Ainsi, les auteurs ont choisi d’étudier les relations entre les performances cognitives et la performance de la marche dans la maladie de Parkinson.Dans la littérature, la dégradation de la locomotion avec l’augmentation de la demande attentionnelle sur une autre tâche est bien documentée. Dans cette étude, les auteurs ont cherché à mettre en relation les paramètres spatio-temporels de la marche et les performances cognitives établies dans 3 domaines (fonctions exécutives et attention, mémoire de travail et la vitesse de traitement). Trente-cinq patients (66,2 ans) ont été testés en phase médicamenteuse (MMSE> 24, sans troubles psychiatriques, pas de fluctuations motrices). Une large batterie de tests cognitifs passés chez les patients a permis de déterminer leurs performances cognitives. Les paramètres cinématiques ont été collectés à partir d’un système d’analyse vidéo 3D. L’évaluation de la marche a été réalisée sur 12 m, 10 essais de marche à vitesse spontanée et 5 essais en comptant à rebours (soustraction de 3 en 3). Comme attendu, la marche est affectée par la double tâche : la diminution de vitesse avec la double tâche peut refléter la prise en compte d’une difficulté liée au partage de l’attention mais est aussi accompagnée d’une dégradation de la longueur du pas et d’une variabilité de la largeur du pas.Les corrélations mises en évidence permettent de démontrer la longueur du pas et la vitesse de marche sont associées aux mesures reflétant la vitesse de traitement. Par contre, la variabilité de la longueur du pas est associée aux mesures des fonctions exécutives et attentionnelles.Pour les auteurs, le lien entre cognition et marche met en évidence un système de contrôle partagé entre les deux activités. En s’appuyant sur des études en neuroimagerie, ils estiment que l’association des troubles de la marche et des performances cognitives met en évidence des structures communes au niveau des régions frontales et pariétales (la vitesse de marche et longueur du pas) mais aussi dans le cortex préfrontal (largeur du pas). Ces résultats suggèrent que le contrôle de la marche est associé à différents domaines cognitifs qui seront différemment affectés par la réalisation d’une double tâche pendant la marche. La meilleure connaissance des liens entre fonctions cognitives et locomotrices pourra permettre d’adapter les stratégies de rééducation de la marche selon la nature des troubles présentés par le patient.
Date de publication : 26-05-2014

Une réflexion sur « Liens entre performances cognitives et paramètres locomoteurs lors de situations de marche en simple et double tâche dans la maladie de Parkinson »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.